Une Semaine pour décoder le #Numérik

Du 24 janvier au 1er février, Trilport a accueilli des acteurs du monde numérique. Scolaires, entreprises, jeunes, curieux, ont pu profiter d’animations diverses. Retour sur cinq jours intenses qui auront aussi vu Trilport s’associer à Qwant pour protéger les enfants, et présenter sa future application sur smartphone…

#Numerik, une semaine du numérique au service des citoyensOn ne pouvait pas le rater ! Avec ses 17 mètres de long, ses 4 mètres de hauteur et ses 5 mètres de large, le camion du MAIF Numérique Tour stationné sur le parking de la salle des fêtes a su piquer la curiosité des Trilportais et Trilportaises. Ils ont été très précisément 1.126 à y pénétrer pour ses trois jours de présence. En ajoutant les cinquante personnes ayant fait le déplacement pour les conférences, et l’affluence au Village numérique, ce sont 1.500 visiteurs qui ont pu profiter des activités proposées entre le 24 janvier et le 1er février.

Le jeudi 25 et le vendredi 26 janvier, élèves et institutrices sont ressortis enthousiastes de leur heure passée avec les animateurs du camion de la MAIF. En petits groupes répartis sur 8 ateliers, ils ont pu s’initier au codage, au digital, à la robotique, à l’apprentissage ludique, dire bonjour au robot « Néo » et même utiliser un microscope électronique. Certains auront su convaincre leurs parents d’y faire un tour le soir après l’école, ou le samedi lors de son ouverture au public en marge du Village numérique.

Ce dernier, organisé dans la salle des Fêtes, a permis de mettre en avant des acteurs de l’économie numérique. Orange et Simplon, partenaires de la MAIF, mais aussi VidéoSynergie qui équipe les classes trilportaises et permettait aux parents de s’initier aux tableaux numériques de leurs enfants. L’école de la deuxième chance de Chelles aura su intéresser les visiteurs avec sa formation des « Plombiers du numérique » tandis que Salvum, start-up seine-et-marnaise présentait sa solution de formation aux premiers secours à distance et en présentiel. Le tout retransmis en direct par GFM, radio numérique basée à Trilport.

Du 24 au 1er février 2018, la ville de Trilport a accueilli le MAIF Numérique Tour, ainsi que des conférences sur les th…

Publié par Ville de Trilport sur mardi 30 Janvier 2018

Un stand sur les Logiciels libres faisait écho à la conférence sur le sujet organisé la veille. Car, outre ces activités ludiques, des rencontres avec des professionnels du numérique ont permis de réunir plusieurs dizaines d’intéressés. Avec l’Union nationale des associations familiales (UNAF) le mercredi 24 janvier, la problématique sur « Les écrans et les enfants » a suscité un fort enthousiasme auprès de parents et de professionnels pour certains venus d’en dehors de la commune. On a pu y entendre un discours qui n’avait rien de moralisateur ou de culpabilisateur grâce à un conférencier qui a su captiver son auditoire et permettre un temps d’échange riche en partage d’expériences.

L’intervention de José Brito sur les « Logiciels libres, alternative aux GAFAM* » a, elle aussi était particulièrement appréciée en alertant sur les dangers du traçage de nos données sur internet. Elle aura permis de prendre connaissance de solutions gratuites et libres, plus ou moins complexes à installer certes mais comme l’a indiqué l’intervenant, le réseau du Libre offre aussi l’opportunité d’être accompagné dans sa démarche par un bénévole passionné.

Le samedi soir, M. Pierre-Jean Benghozi, professeur à l’école polytechnique, et membre de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes ), a présenté l’évolution du numérique pour la société tout en insistant sur la nécessité de répondre au défi de ne pas exclure les citoyens qui, pour des raisons économiques ou non, n’ont pas accès à ces nouvelles technologies ou les refusent. Leur place dans la société doit aussi être assurée. Car le numérique n’est pas qu’une question de tuyaux, même si ceux-ci en constituent un préalable.

La ville de Trilport s’inscrit pleinement dans ce mouvement à la fois global et transversal : une Conseillère municipale déléguée au numérique a été désignée ; les trois écoles sont connectées à la fibre et les classes câblées au réseau ; toutes les classes des écoles élémentaires sont équipées de Tableau numérique interactif (TBI) qui apportent une véritable valeur ajoutée aux enseignants et aux élèves. Une Commission numérique éducative s’est mise en place pour entamer une nouvelle étape centrée sur les usages : robots, objets connectés, tablettes,…

Semaine du #Numérik 2018

La révolution numérique concerne également les objets connectés : centrale de chauffage, réseaux, bientôt système de vidéo protection, éclairage communicant. Le pilotage, et la maintenance de ce dernier qui se déploiera dans toute la ville dans les prochaines semaines sont effectués par ordinateur : prédiction des pannes, paramétrage par point lumineux permettant des économies réelles de fonctionnement, pour un service plus individualisé et efficient. Les sauvegardes informatiques des ordinateurs municipaux sont virtualisés dans des serveurs externalisés et hébergés en France.

La mairie propose des services 24h sur 24, 365 jours sur 365, grâce à la mise en place de nombreux téléservices : cantine, périscolaire, formalités administratives, télépaiement permettant de régler certaines factures directement en ligne, dans un espace sécurisé.

Les habitants ont également la capacité de questionner directement les services et les élus par messagerie ou via le site internet. Cette informatisation nécessite une forte implication des agents municipaux qui doivent se former, s’adapter à de nouveaux outils, et qui voient leurs rôles évoluer. Ils sont en mesure de se concentrer sur d’autres missions, plus proche des administrés.

La ville est présente sur internet grâce à son site mais également sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Internet est utilisé lors des grandes enquêtes publiques (tel le PLU), et les citoyens peuvent accéder aux informations sur les budgets, les menus des cantines, Conseils municipaux, ou activités prévues sur la commune.

Les Conseils municipaux sont dématérialisés. Les élus reçoivent sur des tablettes numériques, convocations, courriels et documents électroniques. Beaucoup moins de photocopies, et d’envois de dossier, pour plus d’économies, un travail plus fluide, sûr et concentré sur l’essentiel.

Outre le déploiement d’un éclairage intelligent et de la vidéo protection dans les prochaines semaines, la ville inaugurera bientôt une application mobile pour les smartphones et les tablettes. Elle permettra notamment d’accéder aux infos sur la ville, de recevoir directement des notifications ou alertes, de signaler des problèmes constatés, et bien d’autres services accessibles gratuitement. Pourquoi une application ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui le mobile est le moyen le plus utilisé par les Français pour se connecter à Internet (42%, contre 38% à l’ordinateur, selon le Baromètre numérique 2017).

La Semaine du #Numérik a aussi été l’occasion de présenter l’accord entre la société Qwant et la commune pour faire de Qwant Junior le portail de recherches officiel des élèves, et les sensibiliser à la protection de leurs données sur les réseaux.

*GAFAM : Acronyme désignant Google-Amazon-Facebook-Apple-Microsoft

REVUE DE PRESSE

Ce contenu a été publié dans ÉVÉNEMENT, RENCONTRE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
L'administrateur du site se réserve le droit de le publier ou non.
Votre adresse IP (34.229.76.193) sera archivée.

Obligatoire

Obligatoire

Facultatif

Rédigez ici votre commentaire